Communiqué de presse

Le Groupe thématique Jeunesse réunissant les agences du Système des Nations unies et les partenaires de la coopération internationale pour le développement au Maroc célèbre la Journée internationale de la jeunesse

Le 12 août, de chaque année, l’ensemble de la communauté internationale célèbre la Journée internationale de la jeunesse. 

À cette occasion, le Groupe thématique Jeunesse réunissant les agences du Système des Nations unies et les partenaires de la coopération internationale pour le développement au Maroc réitère son soutien à la mise en place effective de politiques de jeunesse inclusives, à même d’accueillir avec confiance les aspirations des jeunes.  A travers le thème « Les jeunes, bâtisseurs de paix », l’année 2017 nous enjoint à rechercher et à encourager l’action de la jeunesse pour cultiver la paix, surtout dans une époque où de nombreux conflits semblent persistants.

Au Maroc, les agences du système des Nations unies et les partenaires de développement, à travers leurs mandats et leurs programmes en direction des jeunes, œuvrent à la réalisation des principes qui sont au cœur des agendas internationaux, éléments essentiels pour un 21ème siècle durable et pacifique.

Les jeunes, bâtisseurs de paix

En 2015, le monde comptait 1,2 milliard de jeunes, et plus de 600 millions d’entre eux vivaient dans des situations de fragilité ou de conflit. Les jeunes paient le plus lourd tribut face aux conflits et à la violence, parfois armés. Cela représente tant de vies individuelles brisées et tant de projets sociétaux compromis sur le long terme.

Face à cette situation, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté la Résolution 2250 (décembre 2015) sur les jeunes, la paix et la sécurité, qui vise à mobiliser les jeunes comme des partenaires à part entière dans les efforts mondiaux de lutte contre l’extrémisme violent et promotion d’une paix durable. La résolution exhorte les États Membres à examiner les moyens d’accroître la représentation inclusive des jeunes dans la prise de décision à tous les niveaux, et de proposer des mécanismes pour la prévention et la résolution des conflits, en partenariat avec les jeunes.

Comme beaucoup de pays, le Maroc doit faire face à des facteurs pouvant fragiliser le bien-être d’une jeunesse qui, souvent, constitue une cible privilégiée des discours extrêmes, ennemis de l’esprit critique et éclairé, du vivre-ensemble et de la culture de la paix. Pour réaliser l’ambition de la résolution 2250, le Ministère de la Jeunesse et des Sports, avec le soutien des agences du Système des Nations unies, a tenu en mars 2017 le Forum national sous le thème : « Les jeunes face à la Violence, l’Extrémisme et la Promotion de la Paix et la Sécurité ». L’Appel de Bouznika lancé par les jeunes à cette occasion, appelle à la mise en œuvre effective de politiques publiques et de mécanismes adaptés en faveur de la participation effective des jeunes à la prise de décision, de leur autonomie économique, de leur accès à une éducation qui promeuve la culture de la paix et de la tolérance.

Agenda 2030 : la durabilité par et pour les générations présentes et futures

L’Agenda 2030 pour le développement durable dans lequel le Royaume du Maroc est fermement engagé, porte dans sa philosophie même l’obligation morale envers les générations futures, impérieuse nécessité pour bâtir la paix et le développement sur le long terme. Dans ce cadre, les jeunes doivent jouer un rôle absolument central pour faire advenir des sociétés démocratiques et justes, et un développement respectueux de l’environnement.

A cette fin, d’importants efforts sont à entreprendre pour que les catégories de jeunes au Maroc, sans discrimination de sexe, d’origine géographique, de conditions socio-économiques, ou de handicap, ne restent pas à l’écart des politiques de développement et des décisions qui sont prises en leur nom.

Selon leur mandat, les agences des Nations unies au Maroc et les partenaires de la coopération internationale agissent sur tous les fronts pour soutenir les efforts du Maroc dans ce sens, en veillant à garantir la place des jeunes, non pas en tant que bénéficiaires, mais en tant que responsables jouant un rôle essentiel à l’échelle locale, nationale et mondiale. En témoignent la consultation nationale sur la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable au Maroc en mai 2016, et le Forum « Pour le rôle des adolescents et jeunes africains et arabes dans la mise en œuvre de l’Agenda de Développement 2030 », organisés avec le soutien des agences du Système des Nations unies. Ces initiatives ont abouti à la création d’une commission de haut-niveau dont la mission sera de plaider pour la promotion des investissements nationaux dans l’adolescence en appuyant les efforts des pays, dont le Maroc.

Les jeunes, des citoyens actifs et engagés

Il est à souligner enfin que dans le cadre de leur engagement à soutenir le processus démocratique au Maroc, les partenaires internationaux soutiennent également les initiatives de participation citoyenne des jeunes. L’action citoyenne est au cœur de toute société démocratique durable, et dans un moment où l’on pense les jeunes désintéressés et désengagés de la « politique », beaucoup d’éléments indiquent que ces derniers se sentent plus que jamais concernés par la gestion des affaires de leur pays, et par la défense des valeurs de droits, de justice sociale, d’égalité et de liberté. Comme ailleurs, la participation citoyenne des jeunes connaît un renouveau, et il revient aux institutions de capter ces innovations. Car les jeunes participent autrement à la politique : débats sur les réseaux sociaux, occupation plus manifeste des espaces publics, utilisation de l’outil de la pétition, etc. Autant de dispositifs innovants pour faire vivre le débat et retisser le lien politique. Par ailleurs, la mise en place de conseils nationaux et locaux de la jeunesse est un outil important permettant de renforcer l’engagement des jeunes à tous les niveaux.

Le niveau régional et local : porte d’entrée pour la redynamisation des politiques de la jeunesse

C’est au niveau local que les jeunes ont le plus d’interactions, et le contact le plus direct avec l’administration. Par ailleurs, les besoins des jeunes au niveau local sont souvent très différents d’une région à une autre, et les attentes des jeunes au niveau local et au niveau national divergent souvent. Ainsi, une planification stratégique reposant sur une coordination verticale des politiques de la jeunesse est cruciale. De plus, celle-ci gagne à être basée sur une approche du niveau national au niveau local, mais également du bas vers le haut (« bottom-up approach »). Dans le cadre de la Constitution de 2011, le Maroc s’est engagé dans un vaste chantier de « régionalisation avancée » afin de contribuer au développement économique et social du pays par un renforcement de l’administration territoriale et de la démocratie locale. Avec la publication des lois organiques en Juillet 2015, c’est une nouvelle organisation institutionnelle et administrative du pays qui a commencé à se mettre en place. Ainsi les différentes instances et initiatives prévues peuvent jouer un rôle moteur pour un meilleur engagement des jeunes dans la vie publique. 

A PROPOS DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA JEUNESSE

En 1999, dans sa résolution 54/120, l'Assemblée générale a institué le 12 Août comme Journée internationale de la jeunesse. Cette journée est une opportunité, chaque année, d’attirer l’attention sur les défis et les épreuves auxquels les jeunes font face, et de célébrer les opinions et les initiatives des jeunes et adolescents. Des célébrations au Siège des Nations Unies et à travers le monde reconnaissent l'importance de la participation des jeunes à la vie politique, économique, sociale et culturelle.

A PROPOS DU GROUPE THEMATIQUE ADOLESCENTS ET JEUNES DU SYSTEME DES NATIONS UNIES AU MAROC

Le Groupe Thématique Jeunes et adolescents, créé dans le cadre des actions de l’Equipe-pays du Système des nations unies au Maroc,  est un groupe de travail réunissant  les Partenaires en Développement mobilisés sur les questions de jeunesse. Il a pour objectifs de : (i) Servir de plateforme d’échange d’informations, de connaissances et d’approches, de programmes et d’initiatives sur les adolescents et les jeunes au Maroc ; (ii) Garantir un soutien optimal par les agences du SNU concernées et les acteurs de la coopération internationale aux attentes et besoins des partenaires nationaux et de la société civile dans leur réponse aux préoccupations des adolescents et des jeunes ; (iii) Explorer les possibilités de collaboration et de synergie entre les programmes de coopération développés par les agences du SNU et les autres partenaires dans le domaine des adolescents et des jeunes pour optimiser l’efficacité et l’efficience des actions.

Contacts : Groupe Thématique Jeunes et adolescents

Bureau de la coordination du Système des Nations unies au Maroc

Nazia Chothia

nazia.chothia@one.un.org

Bureau de l’UNESCO à Rabat

Phinith Chanthalangsy

p.chanthalangsy@unesco.org

Zoubida Mseffer

z.mseffer@unesco.org

Bureau de l’UNICEF à Rabat

Yasmine Smires

ysmires@unicef.org

OCDE

Karine.badr@oecd.org (OCDE)

Karine.badr@oecd.org

Liens utiles

Informations sur la Journée internationale de la jeunesse 2017

https://www.un.org/development/desa/youth/international-youth-day-2017/iyd-2017-event.html

Carte collaborative des célébrations de la JIJ 2017 à travers le monde : Enregistrer son événement !

https://www.un.org/development/desa/youth/international-youth-day-2017/world-map-of-events-2017.html

Boite à outils : Comment célébrer la Journée internationale de la Jeunesse 2017 ?

https://www.un.org/development/desa/youth/wp-content/uploads/sites/21/2017/07/Toolkit-final-PDF-12-July-2017.pdf